Frida Kahlo

Une plongée dans la vie de l'artiste

La création de spectacle vivant est l’activité principale de la Compagnie. Elle s’est construite cette année autour de la vie de l’artiste peintre Frida Kahlo

frida-2
frida-1

Synopsis

Mexico 1922 : Frida est une jeune étudiante très attirée par la peinture. Un terrible accident la laisse alitée de longs mois durant. Temps qu’elle met à profit pour peindre. Une fois remise, elle montre ses toiles à Diego Rivera, le plus grand peintre du pays, communiste et coureur de jupons notoire. Il lui fait connaître les milieux artistes et militants où elle se montre aussi intrépide qu’un homme. Diego ne tarde pas à la demander en mariage mais la jeune femme pose ses conditions : s’il ne peut « physiologiquement » lui rester fidèle, il doit lui jurer une totale loyauté. C’est le départ d’une grande histoire d’amour, d’amitié et de peinture, marquée par des ruptures, des succès, des secrets, des réconciliations et beaucoup d’excès…
Entre ses toiles d’exorcisme et son engagement révolutionnaire, son mariage avec le peintre Diego Rivera et ses amours bisexuelles, son long martyr et sa reconnaissance tardive, la vie de Frida Kahlo est un roman exalté
Blessée dans sa chair pour toujours, le corps torturé et corseté, Frida endure un calvaire qui durera jusqu’à sa mort, précoce, à 47 ans.
Frida c’est la fête, l’allégresse, la poursuite d’un idéal où s’alternent le chagrin, les désillusions, l’abandon.

Note d’intention

« Je suis le sujet que je connais le mieux » (Frida).

Face au miroir, dans un dernier envol, Frida nous enveloppe de sa vie.

De l’autre côté du miroir, Frida respire, souffre, lutte, s’engage, aime et rit.

Deux reflets, où s’emmêle dualité, complicité, colère, tendresse, compassion, écoute.

Et puis, il y a le désir de traverser le miroir ; l’une pour interrompre et changer l’histoire, l’autre pour étouffer la souffrance et en finir enfin.

Le miroir symbole d’un récit, d’un lien fragile où chaque pas engendre un instant de vie.

« La vie- la mort- et puis de nouveau la vie comme si la mort jaillissait toujours de la vie ».